MENU
Retour

Abel Gance

Abel Gance est né à Paris le 25 octobre 1889.  Sa mère, Françoise Perthon est d’origine bourbonnaise, il passe donc une partie de sa petite enfance à Commentry chez ses grands-parents rue de la Ganne à Commentry.

Le père d’Abel Gance ne le reconnait pas à sa naissance, il porte donc le nom de Perthon jusqu'au mariage de Françoise Perthon avec Adolphe Gance le 5 Juin 1897., il sera légitimisé et portera le patronyme de Gance.
« ...Les grands-parents s’installent à Commentry dans l’Allier et emmènent Abel avec eux. Les vrais souvenirs de l’enfant datent de cette ville triste qui lui laisse une impression désolante. C’est une région de mines et de forges. La poussière noire, gluante, obsédante s’infiltre partout dans les narines et les poumons; elle se colle aux vitres, aux meubles, con damne à vivre les fenêtres fermées. Les rues sont grises et mornes. Abel se sent étouffer. Les lieux qui l’environnent sont dépourvus de poésie, cette poésie qui lui sera toujours une nécessité vitale: il se la créera. Il imagine des histoires merveilleuses et les joue avec les enfants du voisinage. Il monte un théâtre miniature dans la grange e son grand-père et les grandes personnes généreuses donnent deux sous pour chaque représentation ». Abel Gance de Sophia Daria, éditions la Palatine.

Il commence des études de droit puis les abandonne pour s'orienter vers le théâtre. A vingt et un ans, il commence à écrire quelques scénarios dont plusieurs sont portés à l'écran.
Avec quelques amis, il fonde la société Films Français en 1911 et réalise son premier film la même année, La digue. Il signe une quinzaine de films qui le font connaître du public français (Le nègre blanc, 1912 ; Le masque d'horreur, 1912 ; La folie du docteur Tube, 1915 ; Barberousse, 1917 ; La zone de la mort, 1917).
C'est avec J'accuse (1919), que commence le cycle des grands films réalisés par Abel Gance.
En 1925, il crée le film à grand spectacle Napoléon, en mettant en scène des milliers de figurants. Même s'il continue de tourner, ses longs métrages ne recueillent plus le même engouement, à l'exception d'Un grand amour de Beethoven (1936) et de Paradis perdu (1939).  En 1974, il reçoit le prix national du Cinéma et, en 1981, un hommage à la cérémonie des César.

Il décède à paris le 25 octobre 1981 à Paris, Abel Gance est inhumé au cimetière d’Auteuil à Paris.
 
Hommages  :
 La rue de Commentry qui mène à l’Agora porte le nom d’Abel Gance.
 

Découverte - Abel Gance
Découverte - Abel Gance 2
ACCÈS RAPIDE
  • Actus
    Actus
  • Agenda
    Agenda
  • Annuaire de contact
    Annuaire de contact
  • Démarches en ligne
    Démarches en ligne
  • Réservez lieu/matériel
    Réservez lieu/matériel
  • Menus des écoles
    Menus des écoles
  • CCAS
    CCAS
  • Nous contacter
    Nous contacter
© 2019 / Ville de Commentry - Tous droits réservés